Archives du mot-clé recette végane

Maximiam (© Dorothée de Monfreid)

Maximiam

Tous les repas sont le plus important de la journée. Mais le petit déjeuner ouvre le bal, alors il se doit d’être réjouissant. On n’aime pas les groupes, mais pour le petit déjeuner une foule est conviée.

Pour deux gourmands, voici notre porridge maison :

  • 1 verre de flocons d’avoine (format Duralex)
  • 2 verres de lait végétal (avoine ou riz sont parfaits pour leur petit côté naturellement légèrement sucré) (ou bien plus économique : de la poudre d’amande ou noisette déshydratée de type ecomil, deux cuillerées à soupe + de l’eau).
  • Une petite poignée de raisins secs (ou deux pruneaux coupés en morceaux
  • Deux cuillerées à soupe de graines de chia
  • 1 banane
  • 1 kiwi
  • 1/2 verre de framboises (fraîches ou surgelées)
  • 2 cuillerées à café d’huile de noix
  • 2 cuillerées à café d’huile de lin ou de coco (ou graines de lin broyées c’est encore mieux (mais à toujours conserver au frigo une fois broyées)
  • graines de sésame
  • graines de courge
  • graines de tournesol
  • noisettes
  • noix de cajou
  • éclats de fèves de cacao cru
  • cannelle de Ceylan
  • germes de blé frais

Nous avons baptisé ce super petit déjeuner d’un nom emprunté à un album de l’excellente Dorothée de Monfreid (merci à elle).

Préparation : rien de plus simple. Faire chauffer les flocons d’avoine (en ajoutant les graines de chia qui vont gonfler si ça vous tente, très bonnes sources d’omega 3) (vous pouvez aussi ajouter les raisins secs à ce stade) à petit feu dans le lait végétal (petite casserole) en remuant régulièrement. (Le remuage et le petit feu sont très importants : vous ne voudriez pas que votre maximiam devienne farineux. Ce qu’on recherche ici, c’est le gluant). Laisser le lait bouillir quelques minutes puis couper le feu et laisser gonfler. Mettre dans un bol, ajouter fruits secs, fruits, huile, germes de blé, cannelle de Ceylan (cinnamomum verum, aussi appelée cinnamomum zeylanicum).

Remarque d’ordre nutritionnelle : hm alors il y a pas mal de trucs super, protéines, vitamines, calcium, omega 3, fer, etc, mais ça serait un peu fastidieux d’en dresser la liste. Intuitivement, ça semble très bien adapté à un régime végétalien car les graines sont pleines de tout. En tout cas, c’est maximiam :-)

Remarque d’ordre nutritionnelle 2 : le calcium empêche la fixation du fer non héminique (d’origine végétale), alors je me demande s’il faudrait prendre les aliments qui contienne du calcium plus tard, si c’est vraiment un problème. En revanche la vitamine C permet de fixer le fer, donc boire un jus de citron ou d’orange avec son bol de céréales est une sacré bonne idée.

Remarque d’ordre gustative : La version de base c’est banane-kiwi, mais le Maximiam suit les saisons (avec, je dirais, 4 fruits maximum pour que les saveurs se complètent et ne s’étouffent pas). par exemple, en ce moment, on fait banane-kiwi-reine claude-nectarine.
En automne/hiver, on peut y mettre : clémentine, raisins, pommes (légèrement cuites en même temps que les flocons d’avoine, c’est plus digeste), poires…
Au printemps et en été : fraises, cerises, abricots, nectarines, prunes…

À la recherche du chocolat blanc à la noix de coco

Il nous a fallu cinq tentatives avant de trouver LA recette idéale de chocolat blanc à la noix de coco, et LES bons ingrédients. Je veux dire : la recette capable de s’élever presque au niveau du chocolat blanc à la noix de coco Rapunzel (je n’irais pas jusqu’à dire égaler, il ne fait pas déconner non plus) qui, pour le plus grand malheur de Martin, contient du lait (comme tous les chocolats blancs que l’on a trouvés jusqu’ici).

Sur le papier, le chocolat blanc à la noix de coco, c’est très simple : beurre de cacao + sucre + noix de coco. Voilà les ingrédients minimums. Après, bien sûr, on peut l’améliorer comme on veut. En pratique, c’est un peu plus compliqué.

Nos deux premiers essais utilisaient du beurre de cacao en pastilles trouvé en magasin bio. Le résultat était joli, intéressant, mais franchement, on avait l’impression de manger de la graisse pure.2015-07-09 14.52.13Du coup, on s’est dit que le beurre de cacao n’était pas à la hauteur et on a laissé tomber l’affaire, jusqu’à ce que j’en trouve sur Aroma Zone (il y en a sans doute ailleurs de très bons aussi). Et comme ils sont chouettes chez Aroma Zone (c’est ma nouvelle religion), ils fournissent même leur propre recette de chocolat blanc à la noix de coco.

D’abord, on a voulu faire les malins, en remplaçant le sucre glace par du sirop d’agave (parce que son indice glycémique est bas). Évidemment ça a donné une graisse jaunâtre liquide. Ensuite on a suivi la recette, mais en voulant aller trop vite. Et là, on a fabriqué un agglomérat de sucre glace graisseux (pas totalement dégueu, cela dit). Alors on s’est dit qu’on pourrait peut-être essayer de suivre la recette. On l’a quand même un peu modifiée à notre sauce, mais cette fois-ci ça a marché : on a réussi à obtenir un beau et délicieux chocolat.

IMG_2361Pour une tablette de 100 g environ, il faut :

  • 50 g de beurre de cacao filtré
  • 30 g de sucre glace (plus ou moins selon vos goûts – c’était déjà pas mal sucré comme ça, j’ai trouvé)
  • 3 ou 4 cuillerées à café de noix de coco râpée
  • 1 cuillerée à café de lait d’amande déshydraté
  • 2 pincées de vanille en poudre

Faites fondre le beurre de cacao au bain marie à feu tout doux (c’est important car le sucre glace a tendance à faire des grumeaux quand on le verse dans le beurre trop chaud, il me semble). Lorsqu’il est fondu, ajoutez très progressivement le sucre glace en le tamisant avec une petite passoire, et mélangez régulièrement pour éviter les grumeaux. Ajoutez ensuite le lait d’amande en poudre, mélangez jusqu’à ce qu’il soit dissout, puis la vanille et la noix de coco. Mélangez encore. Coulez le tout dans un moule et laissez votre chocolat refroidir au frigo pendant quelques heures avant de le dévorer.

PS : J’avais coulé ma tablette dans un récipient en verre, mais du coup, impossible de décoller ou de découper le chocolat correctement : on l’a donc mangé réduit en miettes. Je n’ai pas encore testé les moules à tablette en silicones mais il semble que ce soit la solution.

PS2 : Le chocolat a une consistance bien dure lorsqu’il sort du frigo mais a tendance à ramollir un peu trop s’il reste longtemps à température ambiante. La texture est un peu friable, moins croquante et compacte qu’un chocolat blanc à la noix de coco acheté dans le commerce.

Coline

IMG_2359