Le véganisme n’est pas un régime alimentaire

En tout cas, ce n’est pas que ça.

Un.e végane ne consomme pas de produits animaux, c’est-à-dire ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni lait, ni fromage. Mais ce n’est pas tout : un.e végane n’achète pas de cuir (chaussures, sacs, blousons…), ni de laine (pulls, moufles, écharpes, bonnets…).

Parce que tous ces produits animaux impliquent mauvais traitements et mort prématurée et violente (oui, même dans les petites exploitations qui ont l’air super chouette).

Coline et moi nous nous sommes offerts des chaussures « véganes ». Et bien sûr, on essaye d’être cohérents : elles sont fabriquées selon des normes sociales (qu’on pense être) solides (l’être humain est un animal, il s’agit donc de faire en sorte de lui éviter souffrance et exploitation). Mes chaussures sont des Veja et celles de Coline des Wills (et ici une interview du fondateur de la marque).

On a encore des chaussures en cuir et des pulls en laine (datant de notre vie d’avant), on les remplacera peu à peu. Pour des raisons financières, et aussi pour des raisons liées au fait d’être végane : la production de n’importe quoi cause forcément des morts animales. Donc on va user jusqu’à la corde nos affaires. (Ceci dit, il y a aussi un aspect psychologique pour le cuir : j’ai du mal à porter du cuir sans tristesse, sans penser au sort fait à l’animal).

chaussures véganes vegan

 

Le véganisme, c’est des contraintes. C’est certain. Mais ces contraintes sont fertiles. On est loin d’une ascèse, au contraire le monde se révèle plus riche et passionnant. Par exemple, j’ai lu un article sur les nouveaux « cuirs » : du cuir de liège, du cuir fait à partir d’ananas. Le réel se complexifie, l’invention est là.

Martin

PS : un très bon article d’Antigone XXI sur les habits éthiques.

4 réflexions au sujet de « Le véganisme n’est pas un régime alimentaire »

  1. Audert

    Bonjour,
    J’ai découvert depuis peu de temps ce blog et j’y suis votre cheminement dans le véganisme en même temps que vos billets m’inspirent.
    J’espère que la remarque que je viens vous faire sera accueillie comme une « remarque constructive ».
    Elle pourrait s’appliquer à tous les sites sans gluten, véganes, ou qui offrent des idées d’alternatives de consommation, d’éducation/pédagogie…. que je consulte avidement pour les astuces, recettes, découvertes que j’y glane.
    Voilà, je trouve que ces endroits seraient plus fédérateurs, attireraient davantage de badauds et feraient davantage d’émules si leurs articles étaient plus neutres et que leur « ligne éditoriale » s’assumait sans se répéter, délayer, répandre comme un mantra à longueur d’articles.
    Par exemple, quand je navigue vers « jecuisinesansviandepointcom », je sais que j’y trouverai des recettes sans viande alors est-ce bien utile de me proposer une recette intitulée « tarte aux pommes sans viande »?

    Merci pour votre démarche et bonne continuation!

    Répondre
    1. monstroveganes Auteur de l’article

      Bonjour,
      Merci pour votre remarque tout à fait intéressante :-) En fait, il y a deux raisons pour lesquelles nous énonçons clairement la ligne du blog : d’une part parce que peu de gens savent ce qu’est vraiment le véganisme (le choix qu’il induit et les raisons qui en sont à l’origine), et d’autre part, parce que lorsqu’on tombe sur une recette à partir d’un moteur de recherche, on ne voit pas forcément tout de suite que l’on est sur un site de recettes véganes !

      (par ailleurs : tarte aux pommes sans viande, ça tombe sous le sens, mais tarte aux pommes végane, ça signifie : pâte à tarte sans beurre et sans oeufs, et s’il y a, flan sans oeufs et sans lait, ce qui n’est pas une si grande évidente)

      Répondre
    2. monstroveganes Auteur de l’article

      (réponse de Martin)
      Merci pour votre commentaire. Je complète la réponse de Coline.
      En fait le véganisme reste mal connu pour pas mal de gens. Ainsi hier un lecteur était surpris d’apprendre qu’un végane ne consomme pas de fromage. Il est important d’expliquer les raisons.
      Ensuite le véganisme se différencie du « sans-gluten » par exemple, en cela qu’il s’agit d’une éthique, pas d’un régime alimentaire. Alors forcément on évoque des points moraux et politiques, qui sont encore mal connus de la plupart des lecteurs et des lectrices. Ce blog ne sera un simple blog de cuisine et de recette. Le véganisme n’est pas neutre. Notre volonté est d’être informatifs et accueillants à l’égard des non véganes, mais sans mettre de côté la réflexion éthique.

      Répondre
  2. Audert

    Merci pour vos réponses.
    Je conçois que mon commentaire comportait quelques amalgames ; loin de moi l’idée de mettre toutes les démarches dans le même sac, en revanche la plupart sont dans mon sac à alternatives.
    En effet vos positions vous permettent d’informer vos lectorats ce qui est une opportunité.

    Je trouve quand même qu’il serait intéressant de laisser à quelqu’un la « surprise » de se lancer dans une recette de tarte (finalement) sans gluten, de découvrir une liste d’épicerie qui change (et s’avère végane), de se faire chatouiller la sensibilité aux chaussures (pour découvrir une marque s’opposant à l’exploitation d’animaux), … sans braquer ses éventuelles réticences, ou se heurter à ses idées préconçues.

    Bon, depuis quelques jours j’avais l’envie de discuter sur cette question, c’est chose faite grâce aux commentaires ici, merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *